dimanche 19 novembre 2017

L'Homme au fond?

Primo Levi (photo issue des archives des inrocks)

"Enfermez des milliers d'individus entre des barbelés, sans distinction d'âge, de condition sociale, d'origine, de langue, de culture et de moeurs et soumettez-les à un mode vie uniforme, contrôlable, identique pour tous et inférieur à tous les besoins : vous aurez ce qu'il peut y avoir de plus rigoureux comme champ d'expérimentation, pour déterminer ce qu'il y a d'inné et ce qu'il y a d'acquis dans le comportement de l'homme confronté à la lutte pour la vie.
Non que nous nous rendions à la conclusion un peu simpliste selon laquelle l'homme serait foncièrement brutal, égoïste et obtus dès lors que son comportement est affranchi des superstructures du monde civilisé (...). Nous pensons plutôt q'on ne peut rien conclure à ce sujet, sinon que sous la pression harcelante des besoins et des souffrances physiques, bien des habitudes et bien des instincts sociaux disparaissent."
Si c'est un homme - Primo Levi

Je pensais l'avoir lu il y a longtemps. En le relisant, en même temps que mon iFille pour pouvoir en discuter avec elle, je me suis rendue compte que je ne l'avais jamais lu.
A des détails que je ne connaissais pas : les numéros des déportés ne sont pas dus au hasard, ils racontent d'où ils viennent, qui ils sont et quand ils sont arrivés. Leur histoire est dans ce numéro.
A la conlcusion de Primo Levi sur la théorie de la survie  : il a survécu parce qu'il a eu de la chance, ni la jeunesse, ni la santé, ni la solidarité, ni un talent particulier, ni la force, ni la roublardise... juste la chance : être ou ne pas être là au bon moment. 
Je me serai souvenu de l'absence d'émotions dans ce livre, de l'absence de haine, de l'absence de désir de vengeance... Juste la narration. Une froide distance, une juste distanciation, une absence de parti pris et pourtant une absence de pardon. Je ne suis pas très portée sur la notion de pardon, mais plutôt dans l'idée de comprendre l'autre point de vue et ses intentions. Mon raisonnement trouve vite ses limites ici :
"Peut-être que ce qui s'est passé ne peut pas être compris, et même ne doit pas être compris dans la mesure où comprendre c'est presque justifier" dit-il encore.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire